En trente ans , le « Brut Millésimé » 100% AOC du Valais est devenu une référence de qualité et de passion.

C’est à la fin des années quatre-vingt que Jacques Germanier fait œuvre de pionnier dans le milieu viticole suisse avec le lancement d’un effervescent à base de Chardonnay : le Brut du Valais.

Pour ce faire, il construit 800m2 de galerie, creusés dans la roche, afin de garantir une température constante toute l’année. Ce mousseux aura ainsi, dès le départ, été élaboré à la manière de nos voisins champenois, bénéficiant de connaissance séculaire.

De la rencontre d’un lieu unique, d’un savoir-faire centenaire et de la qualité des grappes valaisannes est né ce blanc de blancs aux senteurs et aux arômes exceptionnels.

La méthode traditionnelle

LE PRESSURAGE

Pour l’élaboration de nos vins mousseux, les raisins sont pressés en grappes entières directement après la récolte. La qualité du moût étant variable en fin de pressurage, seul 50% du moût est retenu pour le Brut

PREMIÈRE FERMENTATION

Le moût subit une première fermentation, dite alcoolique. On introduit des levures qui transforment les sucres du moût en alcool. Elles permettent le développement des arômes du vin.

LE TIRAGE

Une liqueur de tirage est ajoutée à la cuvée avant la mise en bouteille. On tire le vin des cuves, on le met en bouteille avec un bouchon. Les bouteilles sont ensuite mises sur des lattes de bois à l’intérieur de nos tunnels afin de garder une température constante (10°) toute l’année. Elles y resteront durant 36 mois.

PRISE DE MOUSSE ET REMUAGE

Dans son logement de verre et sous l’action des levures, le sucre se transforme en alcool et en gaz carbonique qui donnera la mousse et les bulles : c’est la prise de mousse.
Une fois que tout le sucre est transformé en alcool, les levures se déposent alors sur les parois de la bouteille et forment un dépôt solide.

Le remuage a pour but de concentrer le dépôt dans le goulot de la bouteille. Pour cela, elle est placée tête en bas dans des pupitres et remuée. Le remuage est une étape qui nécessite un véritable coup de main! Il faut parvenir à faire glisser progressivement le dépôt sans remettre les particules les plus fines en suspension dans la bouteille. La bouteille est tournée dans un sens ou dans l’autre, la rotation variant entre un quart et un seizième de tour à chaque fois. Dans un même temps, l’inclinaison de la bouteille est progressivement augmentée. Le remuage est une opération de précision, l’enchaînement des rotations et la manière de les effectuer ne supportant pas d’approximation.

DÉGORGEMENT

Une fois les lies rassemblées dans le goulot, il faut les expulser de la bouteille. Le goulot de la bouteille est alors plongé dans une solution glacée. Ceci provoque la formation d’un glaçon contenant le dépôt solide. Ce glaçon est expulsé par pression lors de l’ouverture de la bouteille. L’ajout de la liqueur de bouchage est la dernière étape de la vinification en méthode traditionnelle.

Commencez à taper et appuyez sur entrée pour rechercher