Lire la vidéo

la DÉLICATE SYMPHONIE du brut par Beatrice Berrut

Germanier Cave du Tunnel soutient la culture valaisanne à renommée internationale en collaborant avec la pianiste concertiste virtuose Beatrice Berrut.

L’élaboration d’un vin noble est, comme l’écriture ou l’interprétation d’une œuvre musicale, un art qui mêle passion et savoir-faire. C’est avec cette idée en tête que Germanier Cave du Tunnel souhaite promouvoir la créativité en soutenant Beatrice Berrut, pianiste concertiste virtuose de renommée internationale.

UNE LÉGÈRETÉ ENVOÛTANTE

S’élever musicalement exige non seulement des années de travail et de patience, mais aussi une combinaison de rigueur sans faille et de légèreté envoûtante. Dans l’œil du photographe, Beatrice Berrut révèle l’insouciance et la beauté du moment présent. Une flûte de Brut du Valais à la main, telle une note suspendue dans le temps, elle nous offre une soudaine sérénité, une paix intérieure effaçant nos doutes et nous donnant du courage et de l’inspiration.

L’imaginaire et la philosophie de vie de Beatrice Berrut ont été marqués par la majesté des montagnes valaisannes qui l’ont vue naître. Pratiquant le piano depuis son enfance, l’artiste se hisse désormais au rang des prodiges mondiaux de la musique classique. En choisissant d’interpréter des œuvres de Franz Liszt dans son dernier album Athanor, accompagnée de l’Orchestre symphonique national tchèque, l’artiste affirme sa notoriété.

UNE DÉLICATE SYMPHONIE

Beatrice Berrut nous transporte dans son univers envoûtant dès la première note. Ses doigts de fée interprètent les partitions avec tant de finesse que ses mélodies vivaces nous enivrent. Dans cet album, la pianiste nous dévoile une œuvre harmonieuse à déguster attentivement jusqu’à la dernière goutte !

UNE CONCEPTION 100% VALAISANNE

À la fin des années quatre-vingt, Jacques Germanier signe le premier cru à base de Chardonnay dans le milieu viticole suisse. Il le baptise le Brut du Valais. Son élaboration aura exigé une longue période de développement et de maturation.

Et le résultat est au rendez-vous ; ce vin élégant, élevé selon les méthodes traditionnelles champenoises, met parfaitement en valeur les grappes valaisannes. Il se déguste après un séjour de trente-six mois dans les galeries creusées spécialement dans la roche de Conthey. Laissez-vous envoûter !

Lire la vidéo

 

La méthode traditionnelle

LE PRESSURAGE

Pour l’élaboration de nos vins mousseux, les raisins sont pressés en grappes entières directement après la récolte. La qualité du moût étant variable en fin de pressurage, seul 50% du moût est retenu pour le Brut

PREMIÈRE FERMENTATION

Le moût subit une première fermentation, dite alcoolique. On introduit des levures qui transforment les sucres du moût en alcool. Elles permettent le développement des arômes du vin.

LE TIRAGE

Une liqueur de tirage est ajoutée à la cuvée avant la mise en bouteille. On tire le vin des cuves, on le met en bouteille avec un bouchon. Les bouteilles sont ensuite mises sur des lattes de bois à l’intérieur de nos tunnels afin de garder une température constante (10°) toute l’année. Elles y resteront durant 36 mois.

PRISE DE MOUSSE ET REMUAGE

Dans son logement de verre et sous l’action des levures, le sucre se transforme en alcool et en gaz carbonique qui donnera la mousse et les bulles : c’est la prise de mousse.
Une fois que tout le sucre est transformé en alcool, les levures se déposent alors sur les parois de la bouteille et forment un dépôt solide.

Le remuage a pour but de concentrer le dépôt dans le goulot de la bouteille. Pour cela, elle est placée tête en bas dans des pupitres et remuée. Le remuage est une étape qui nécessite un véritable coup de main! Il faut parvenir à faire glisser progressivement le dépôt sans remettre les particules les plus fines en suspension dans la bouteille. La bouteille est tournée dans un sens ou dans l’autre, la rotation varie entre un quart et un seizième de tour à chaque fois. Dans un même temps, l’inclinaison de la bouteille est progressivement augmentée. Le remuage est une opération de précision, l’enchaînement des rotations et la manière de les effectuer ne supportant pas d’approximation.

DÉGORGEMENT

Une fois les lies rassemblées dans le goulot, il faut les expulser de la bouteille. Le goulot de la bouteille est alors plongé dans une solution glacée. Ceci provoque la formation d’un glaçon contenant le dépôt solide. Ce glaçon est expulsé par pression lors de l’ouverture de la bouteille. L’ajout de la liqueur de bouchage est la dernière étape de la vinification en méthode traditionnelle.

Retour haut de page